ACCUEIL > L'excellence sportive > Actualités haut-niveau > ZOOM SUR ... LES CLUBS DE HAUT NIVEAU DU 28 !
L'excellence sportive
Retour

Actualités haut-niveau

ZOOM SUR ... LES CLUBS DE HAUT NIVEAU DU 28 !

ZOOM SUR ... LES CLUBS DE HAUT NIVEAU DU 28 !

Article de l'écho républicain du 28/09/2015

 

Demain, Chartres MHB28 lancera la saison des clubs d’Eure-et-Loir en national. L’occasion de parler du hand dans le département en préambule de ce supplément de 8 pages. 

Elles sont loin les années 1960-70 quand on jouait très fréquemment sur des terrains extérieurs, en bitume. Depuis 50 ans, le petit ballon enduit de résine pour mieux coller aux mains rebondit toujours plus haut en Eure-et-Loir. Au nord comme au sud, le département possède un riche passé de handball. C'est, ici, dans le "28", que le sport collectif né en Allemagne est le plus pratiqué en région Centre-Val de Loire. C'est ici que de nombreux internationaux, passés par les pôles espoirs de Chartres, ont été formés. C'est ici que cinq équipes, présentées dans ce supplément, évoluent au niveau National… Et c'est ici, enfin, que l'on s'apprête à découvrir la LNH grâce au CMHB28. Parfois, la tradition a du bon !

1/ Une histoire. L'éclosion du handball en Eure-et-Loir date des années 1960. Le mouvement a été impulsé à Illiers et à Dreux, où les passionnés François Quiniou et Gilbert Guihard, un instit et un prof, ont contribué à donner un gros coup de boost à la discipline. Il s'est ensuite propagé un peu partout, à Mainvilliers, mais aussi à Lucé, Toury, Châteauneuf-en-Thymerais, Saint-Rémy-sur-Avre… Des acteurs comme le Senonchois Michel Barbot, actuel manager général de l'équipe de France, les frères Denis et Jean-Luc Barreau, Alain Marchais, ou encore Gilles Blanchouin, Claude Delorme, sans oublier Philippe Besson, y ont permis au hand de se développer. Et la liste n'est pas exhaustive.

2/ Des pôles espoirs. L'Eure-et-Loir a beaucoup profité des pôles espoirs, masculin et féminin de Chartres. Les structures, créées dans les années 1970, ont mis en lumière le handball et attiré de nombreuses générations de joueurs dans le département. Certains champions tricolores, anciens et actuels, sortent de la formation chartraine : Philippe Gardent, désormais entraîneur à Toulouse, Thierry Perreux, Geoffrey Krantz, Claudine Mendy… Et ce n'est pas un hasard si depuis que les filles ont déménagé du côté de Fleury-les-Aubrais, en 2010, le niveau du hand féminin est légèrement retombé en Eure-et-Loir.

3/ Des équipes et des champions. Si Chartres MHB28 s'apprête à découvrir la LNH, les filles du Dreux AC ont déjà joué dans l'élite. Elles ont fréquenté la N1A pendant cinq saisons (1975-­1976, 78-­79, 79­80, 88­-89 et 89-­90) avec quelques soirées mémorables au palais des sports, notamment quand les garçons du club évoluaient en N1B. Depuis ces années 1970, de nombreuses formations du département ont atteint un niveau national. Après avoir compté jusqu'à six équipes à cet échelon (chez les seniors), l'Eure-et-Loir en recense encore cinq aujourd'hui. Le "28" a aussi produit quelques internationaux : Frédéric Silly et Josiane Gabas pour les plus anciens, Valentin Porte et Siraba Dembélé pour les plus récents.

4/ Des chiffres. En fin de saison dernière, l'Eure-et-Loir comptait 4.880 licenciés (515.000 en France), dont 2.720 compétition, pour 23 clubs. Des chiffres en constante progression. Et les incroyables résultats des équipes de France n'expliquent pas tout. Dans la région Centre-Val de Loire, seul le Loiret fait mieux avec un total de 7.060. Mais le ratio licenciéshabitants est largement en faveur du "28". Avec 1,131 pratiquant pour 1.000 habitants, l'Eure-et-Loir fait d'ailleurs partie du Top 10 dans l'Hexagone.

Franck Thébault

A lire aussi : 

Chartres Métropole, le Petit Poucet de l’élite nationale

Pascal Mahé, entraîneur de Chartres Métropole HB28 : la LNH, « On est conscient, ça va être difficile »

Le centre de formation du CMHB28 est né il y a un an

N2 masculine : le Dreux A.C. renforcé et ambitieux

N2 féminine : les drouaises repartent sur de nouvelles bases

Le nouveau visage du CO Vernouillet

N2 masculine : la réserve chartraine du CMHB28 vise le maintien